Il y a 3 ans

540

Sole Architects présente la SA1.6180

Nous avons eu l’occasion de mettre la main sur la SA1.6180, le premier modèle de la jeune marque Sole Architects, créée par Adrien Wira qui a auparavant travaillé pour adidas, Balmain ou encore Anta.

Fort de ces différentes expériences professionnelles, Adrien a donc lancé Sole Architects en 2019. Marque dans laquelle il gère tout de A à Z, du design au lancement des produits.

Une production ultra limitée

L’idée d’Adrien Wira est d’offrir à ses clients un produit unique. Ainsi, chaque silhouette créée par Sole Architects est extrêmement limitée, à l’image de la SA1.6180 sortie à seulement 500 exemplaires.

L’idée d’Adrien Wira est de donner à ses clients un produit unique.

La SA1.6180 est une silhouette running inspirée des modèles portés pendant les années 90. Elle est constituée d’un upper en suede (le même que celui utilisé sur la Yeezy 500) et en cuir. La doublure intérieure est en cuir tandis que l’outsole et la midsole sont en EVA et en rubber.

Le soucis du détail

Pour ce qui est du colorway, le créateur opte pour la sobriété, avec une base noire et une touche de blanc au niveau du talon. On retrouve également quelques détails comme des coutures oranges sur le quarter panel et l’inscription du modèle en doré sur le mudguard qui contrastent ce coloris sombre. La midsole vient elle aussi embellir le upper grâce à ses différentes teintes de gris et sa touche d’orange qui ajoute de la couleur et harmonise l’ensemble.

Le nom SA1.6180 est inspiré du nombre d’or, une proportion géométrique de référence chez les architectes et autres artistes. SA fait, quant à lui, bien sûr référence au nom « Sole Architects ».

De nombreux détails agrémentent la paire comme le triangle visible sur le talon qui est le signe de “Terre” en alchimie. On retrouve également “Architects” en braille sur le talon.

Les lacets passent par un empiècement en cuir orné de gravures au laser, le numéro de production sur le pied droit et le nombre de modèles produits sur le pied gauche.

Le packaging est soigné avec une élégante box noire à fermeture magnétique. On retrouve à l’intérieur plusieurs goodies comme une carte, 2 stickers, un porte-clés, ainsi qu’un dust bag en satin pour transporter sa paire en toute sécurité.

Faite à la main en Indonésie

Adrien Wira a décidé d’être transparent avec son public en dévoilant les sites de production de Sole Architects. Pour son premier modèle, il a choisi l’usine PT Aggio Multimex Int. basée à Jakarta en Indonésie. Cette usine spécialisée dans la fabrication de footwear travaille également pour de grandes marques telles que Oakley et Lacoste.

Sole Architects: Un projet longuement réfléchi

Le projet Sole Architects a mûri durant plus de 5 ans. Tout ce temps a permis au créateur de peaufiner son idée pour lancer SA et l’ambitieux concept de la SA1.6180. On est d’ailleurs très curieux de voir ce que nous réserve Sole Architects pour la suite sur sa prochaine silhouette. La SA1.6180 est disponible sur solearchitects.com, au prix de 189€.

Quelques questions au designer

Nous avons pu poser quelques questions à Adrien Wira au sujet de son projet et de l’avenir de la marque.

Es-tu satisfait des débuts de Sole Architects ? Que penses-tu améliorer ou changer par la suite ?
Je suis dans l’ensemble plutôt satisfait de la manière dont tout s’est mis en place, même si je dois avouer que beaucoup de choses ont pris plus de temps que prévu et n’ont pas été toujours très simples. Je prends les choses au jour le jour comme elles viennent, j’essaie d’être patient, surtout en cette période étrange de covid19, je discute beaucoup avec mes clients et les internautes, lis les commentaires postés sur les réseaux sociaux, tout ce qui me permettra à l’avenir d’améliorer encore des petites choses ici et là.

Comme je le dis souvent, chaque étape du process depuis la création, design, prototypage, développement, en passant par la production, contrôle qualité, envois, taxes, paperasse, n’ont pas été simples car finalement même si j’ai longtemps travaillé dans ce milieu en tant que designer, il y beaucoup de choses auxquelles je n’avais encore jamais été confrontées. J’apprends en faisant, c’est dans l’ensemble super enrichissant, et bien sûr pour chaque étape les choses vont être plus simple à l’avenir sachant que la première saison implique un travail sur le projet dans son ensemble, mais par la suite des étapes importantes comme la création du site web, l’enregistrement de la marque, l’ouverture des moules ne sont plus à faire ni à financer… Donc le plus dur est derrière moi et ayant fait tout ou presque tout seul, j’en suis ravi.

Je pense aussi, si les finances suivent, acquérir quelques moules en plus car j’ai eu des demandes surtout pour des grandes tailles, 46, 47, etc…

Travailles-tu déjà sur une prochaine silhouette?
Oui, j’ai en tête pour l’instant une mise à jour couleurs et matériaux avec des petits détails en plus par rapport à cette première édition. Je suis déjà en train de travailler dessus. Je pense partir (là encore en ayant aussi un peu écouté les conseils ou commentaires des internautes) sur un coloris plus « tape à l’oeil ».

J’ai aussi choisi de partir sur un produit très « premium », tout cuir, pour la première édition et je pense lui donner un look un peu plus « sporty » pour la deuxième, avec un mix de mesh, nylon, synthétique, nouveaux cuirs, nouveau suède et aussi certainement des nouveaux matériaux plus « eco-friendly » que j’ ai trouvé chez un fournisseur Chinois qui fait beaucoup d’efforts de développement dans cette direction (matériaux naturels, pas de traitements chimiques, etc…)

Je pense aussi retravailler certains détails comme la languette ou le sockliner et essayer cette fois de me servir des choses que j’ai pu apprendre pendant mes années passées à travailler sur des produits « pure performance » chez adidas, Brooks et autres pour améliorer encore un peu le poids et le confort, même si mes clients ont l’air plutôt satisfaits de ce côté là. Je ne compte pas rester sur mes acquis mais au contraire explorer pour proposer un produit toujours mieux fini, plus confortable et plus léger…

Si tu devais choisir une marque ou un shop pour une collaboration ?
Franchement il y a quelques années, j’aurais directement cité Patta, Flightclub, Solebox, Kith, Overkill et d’autres enseignes dont la réputation n’est plus à faire mais les choses évoluent et je pense qu’étant un novice avec cette marque dans ce « sneaker game » (malgré 9 ans passés chez adidas), partant de zéro, je me dirigerais tout simplement maintenant vers les gens très sympathiques qui me tendront la main ou qui s’intéresseront à mon produit et à ma marque… Comme vous « Le Site de la Sneaker » mais aussi d’autres petits stores et influenceurs. Grandir ensemble serait très intéressant.

Encore une fois, je ne ferme ma porte à personne, bien au contraire et j’ai la chance d’avoir trouvé une usine qui travaille bien sur des petits volumes et je suis clairement prêt à considérer des vraies collabs avec un travail main dans la main avec des partenaires, retailers, influenceurs pour des custom de matières, couleurs, logos au compte goutte avec pour but de proposer des choses vraiment exclusives, bien sûr dans la mesure du possible étant aussi parfois freiné par les quantités minimum de commandes chez les fournisseurs en matériaux ou autres…

C’est d’ailleurs en fait ce dont j’ai toujours rêvé. Le but n’est pas d’inonder un marché avec un produit moyenne gamme mais plutôt de mettre le focus sur l’exclusivité et la qualité, les petites séries… Sinon je n’aurais déjà pas choisi ce type de produit destiné à un marché très « niche », mais plutôt un modèle type grand public.

Je souhaite idéalement m’adresser à un public de passionnés avec de vraies attentes, de vrais sneakerheads qui souhaitent aussi faire la démarche de porter une nouvelle marque et acheter un produit différent…

Que représente la SA1.6180 à tes yeux (aboutissement, first step…) ?
Clairement, l’aboutissement de plusieurs années de galères, de questionnements, de travail acharné, d’erreurs, de doutes, d’envies, de passion, mais à la fois, je l’espère aussi, la toute première petite étape d’un projet que je ne demande qu’à voir grandir.

J’ ai déjà plein d’idées plutôt cools de packs pour les saisons à venir et entre temps arrivent des idées de collaborations inattendues, je ne manque pas de concepts, mais seulement parfois d’un peu de temps car mon activité de designer freelance prend beaucoup de mon temps aussi mais m’aide à la fois à apprendre encore et encore, à rencontrer, échanger, progresser… Et donc aussi faire évoluer Sole_Architects dans la bonne direction.

Combien de temps il t’a fallu entre l’idée, la conception de la paire et le produit fini ?
En théorie, un calendrier pour le développement d’une paire c’est environ 6 mois de création, 1 an entre le premier sketch et la vente en magasin. Les grosse marques bossent sur des calendriers de 12 ou 18 mois.

Mais j’ai eu besoin de temps pour peaufiner mon projet, trouver les bons partenaires, décider de franchir le pas et de sortir de ma zone de confort étant employé chez adidas, pour me jeter à l’eau en solo.

La première fois que j’ai envoyé un mail à un ami pour prendre les premiers renseignements concrets et voir si mon projet était viable, c’était il y a plus de 5 ans!

Maintenant que tout est mis en place, éditer un nouveau coloris à quelques centaines d’exemplaires prendrait 5 ou 6 mois environ je pense… Encore une fois selon les disponibilités de l’usine.

Quelles sont les principales difficultés que tu as pu rencontrer lors de tout le processus ?
Je pense que chaque étape a été difficile. Surtout mentalement. Il faut toujours croire en ce que tu fais, ne jamais te décourager, ne jamais lâcher, certains jours c’est dur, le moral est parfois un peu en dents de scie mais il faut suivre ton instinct et avancer avec souvent peu de soutien.

La créa était déjà compliquée car tu es seul devant ta feuille blanche avec aucune guide-line, pas de boss, pas de branding. Puis trouver la bonne usine n’a pas été simple. Ensuite, il y a eu un gros investissement en temps et en argent que j’ai géré tout seul (aucun crédit, aucun business angel), juste ce que je gagnais en freelance qui me permettait de construire petit à petit ce projet.

Puis toutes les étapes administratives de protection de la marque, enregistrement, monter le site web, gérer l’instagram, s’occuper de la communication – en gros quand tu gères tout cela tout seul (ou quasi-seul), rien n’est simple – mais ça me plaît énormément.

Publié le 22.07.20

Upcoming releases

Sneakers Alert by LSDLS

Télécharger l'application Sneakers Alert pour être informé des nouveautés en temps réel !

Nike