Jordan Air Ship

Lancée en 1984, la Jordan Air Ship est décrite comme le prolongement de la Air Force 1. Elle a été dessinée par Bruce Kilgore aux côtés de Peter Moore, directeur créatif chez Nike. Un début marquant pour le modèle, destiné à Michael Jordan. C’est précisément la Air Ship Bred qu’il portait lors de ses débuts en NBA en saison régulière le 26 octobre 1984. Une histoire singulière, qui a valu à son design quelques amendes de la part de la NBA. D’après la franchise, les couleurs ne respectaient pas le règlement. Un storytelling qui a permis à la division Jordan de classer les “Banned Jordans”.

Initialement, la silhouette était une édition exclusive réservée aux joueurs. Au début, certaines silhouettes avaient le branding « Nike Air » imprimé sur les talons avant d’introduire le sigle « Air Jordan ».

Acheter maintenant

Prochaines sorties Jordan Air Ship

Nike Winter Sale

La genèse de la Air Ship

Michael Jordan Air Ship on feet

Lorsque Michael Jordan a officiellement signé chez Nike en octobre 1984, il a commencé ses matchs avec la Air Ship. À l’époque, Peter Moore n’avait pas finalisé la Air Jordan 1, laissant sa commercialisation en stand-by. Toutefois, le 17 novembre 1984, His Airness a foulé le parquet avec la Air Jordan 1 Chicago. Pourtant, Nike et Jordan ont longtemps échangé sur le mythe selon lequel, la AJ1 était non conforme aux règles de la ligue à l’époque.

Après enquête, différents Jordan Heads ont remarqué que lors des entraînements et des matchs en octobre 1984, MJ portait plutôt la Air Ship. Une information qui concerne les versions Bred et White/Red. Bien qu’à présent, reconnaître que la Air Ship, et non la Air Jordan 1, était le véritable modèle « Banned » serait admettre qu’au cours des décennies le marketing était basé sur des faits flous. Pourtant, en lisant la lettre de la NBA adressée au Bulls de Chicago en 1985, la paire en question est décrite comme rouge et noire. Par ce biais, il semble évident qu’on parle de la Air Ship Bred. Celle que Michael Jordan portait face aux Knicks de New-York, le 18 octobre 1984. Un élément essentiel qui prouve qu’originellement elle est la première “Banned Jordans”.

Les origines des “Banned Jordans”

Dans les années 80, la Air Ship Bred a formellement été interdite par la NBA sous peine d’une amende de 5 000$ par match. En cause ? Sa couleur, jugée incohérente avec l’uniforme des Bulls. Selon la franchise de basketball, le coloris des paires doit correspondre à celui de son équipe respective. De plus, le blanc doit être un minimum présent. Des conditions que la Air Ship Bred n’avait pas remplies. Pour autant, label américain a préféré payer les différentes amendes lors de chaque match plutôt que d’abandonner les modèles Bred.

À l’heure actuelle, Nike n’a jamais révélé le nombre d’amendes payées mais cet événement lui a valu un merveilleux storytelling. Suite à cela, le règlement de la NBA, jugé parfois trop sévère, a évolué en offrant plus de liberté aux joueurs. D’ailleurs, toujours enclin a proposé une stratégie marketing de génie, le label américain a même sorti un spot publicitaire. Surfant sur la controverse, la publicité rappelle que « vous pouvez interdire la Jordan 1 sur les terrains, mais pas dans la rue ». Puisqu’en parallèle à cette affaire, la sortie de la Air Jordan 1 s’annonçait.

Des années plus tard, la division de Jumpman a enfin relancé l’édition Bred avec une Air Ship OG Banned et une Air Jordan 1 Retro High OG Banned. Une sorte de reconnaissance qui souligne son importance au sein de la culture sneakers.

Une vente à 1,472 million de dollars

En octobre 2021, la Air Ship portée par Michael Jordan lors de son cinquième match NBA est vendue aux enchères chez Sotheby’s. Une vente vertigineuse estimée à 1,472 million de dollars. Toutefois, cette transaction n’aura pas atteint le record de Sotheby’s en termes de vente mais elle a rassemblé des passionnés du monde entier. L’heureux gagnant de cette enchère ? Il s’agit du collectionneur Nick Fiorella. Ce dernier peut se vanter d’avoir une véritable part d’histoire de la ligne Jordan dans son salon ! Certainement l’une des plus légendaires de tous les temps.

L’actualité du modèle

Cette création de Bruce Kilgore est à l’origine une mise à jour progressive de la Air Force 1. À l’origine, Nike a fourni à Jordan un nombre limité de Air Ship, dont certaines arboraient les brandings « Air Jordan » ou « Nike Air » imprimés sur les talons. Par la suite, la ligne Air Jordan a quelque peu effacé les traces de la Air Ship. Pour progressivement annoncer son retour en 2014. Un teasing dévoilé beaucoup trop tôt. En effet, les fans ont dû patienter jusqu’en 2020 pour enfin cop les premières éditions ou rééditions du design.

Son retour s’est traduit avec l’arrivée du pack « New Beginnings». Quelques partenaires ont également contribué à élargir la gamme, parmi eux, on retrouve le shop de James Whitner A Ma Maniére mais aussi Forget-me-nots ou encore une édition avec Matt Tomamichel et sa boutique Corporate. D’ailleurs, des versions générales ont récemment fait surface. L’objectif est d’accroître la popularité de ce modèle lancé en 1984, resté trop longtemps aux archives les années suivantes.

Avec une popularité croissante, la silhouette suscite dorénavant beaucoup d’engouement et de nombreuses déclinaisons et collaborations sont à venir. Pour retrouver toutes les sorties de la Jordan Air Ship, consultez régulièrement notre page Release Dates.