Burberry

Fondée en 1856 par Thomas Burberry, la maison Burberry incarne le chic et l’élégance britannique. Devenue une véritable institution au Royaume-Uni, la marque peut se targuer de créations iconiques. De la gabardine à son célèbre motif tartan, en passant par l’incontournable trench-coat, Burberry a marqué de son empreinte l’histoire de la mode.

Sa success story est faite de hauts et de bas, mais la maison a su s’entourer des bonnes personnes pour la faire renaître de ses cendres. Du renouveau institué par Christopher Bailey, à la vision moderne de Riccardo Tisci, la griffe Burberry exprime toujours la quintessence du style britannique. La maison anglaise reste encore aujourd’hui l’une des marques les plus emblématiques de l’histoire.

Acheter Maintenant
Nike Dunk Low By You

Burberry, l’emblématique maison britannique

Les débuts de Burberry

Les origines de Burberry remontent à 1856. Thomas Burberry, alors âgé de 21 ans, est un apprenti drapier souffrant de rhumatismes. Sur l’avis de son médecin, il doit cesser de porter son imperméable en caoutchouc qui ne permet pas à son corps de respirer. De cette recommandation lui vient l’idée de créer des vêtements de sport et d’extérieur, résistants au rude climat britannique. Il ouvre ainsi sa première boutique à Basingstoke, en Angleterre. Cette dernière attire de nombreux clients au fil des ans jusqu’à devenir un grand magasin dans les années 1870.

En 1880, Thomas propose un tissu révolutionnaire en inventant la gabardine. Celle-ci protège du froid et de la pluie grâce à un tissage imperméable. Pour l’anecdote, l’idée lui serait venue d’un berger dont la veste protégeait de la pluie. Il développe ainsi 5 épaisseurs différentes et fait breveter son invention en 1888.

Il ouvre sa première boutique à Londres en 1891 et rencontre un grand succès. En 1901, il est même chargé de dessiner les uniformes des officiers. La résistance de ces pièces lui confère une renommée mondiale. Ses créations s’exportent et une première boutique hors de ses frontières voit le jour à Paris en 1905. Sa gabardine s’exporte même au Japon.

Mais ce qui va asseoir sa notoriété est sa création destinée à l’armée britannique lors de la Première Guerre mondiale : le trench-coat. Adapté à la rudesse des combats, des milliers de soldats portent ce “manteau des tranchées”, et le popularisent en le portant de retour à la ville. Burberry devient ensuite habilleur officiel du roi Georges V, c’est la consécration.

Le célèbre motif tartan

L’année 1924 marque un tournant pour la marque anglaise. Burberry crée le motif “Nova Check” pour une écharpe, un tartan écossais blanc, noir et camel. Le succès est au rendez-vous et celui-ci se décline sur de nombreux produits, à l’image des vestes, pantalons,chapeaux et accessoires.

Son illustre fondateur, Thomas Burberry, meurt en 1926. Ses deux fils reprennent les rênes de la marque familiale afin de la faire perdurer. Elle est par ailleurs propulsée au rang de fournisseur officiel de la reine Elizabeth II en 1955.

Burberry poursuit son ascension et continue de prospérer. On retrouve ainsi de nombreuses pièces dans des films hollywoodiens. Rachetée par le groupe GUS, la marque est rebaptisée Burberry’s. Sa gamme se développe à travers du prêt-à-porter, des parfums, de la maroquinerie, etc., et se retrouve dans des points de vente à travers le monde. Mais son déclin s’amorce à la fin des années 90. L’utilisation de ses fameux bobs et casquettes à l’imprimé Nova Check dans l’univers du rap lui fait perdre sa popularité auprès de sa clientèle prestigieuse, et nuit à son image de marque de luxe conservatrice. Burberry se résigne alors à retirer le produit de la vente et réduire son utilisation du tartan.

Le renouveau via Christopher Bailey

Afin de redorer le blason de la maison qui a retrouvé son nom d’origine en 1999, Christopher Bailey est nommé directeur artistique en 2001. Le créateur remet Burberry sur les bons rails en combinant le savoir-faire à une stratégie innovante de communication sur les réseaux sociaux. Il focalise la production dans des ateliers situés en Angleterre et propose des pièces élégantes et durables. Il fait d’ailleurs du trench-coat le produit phare de la marque.

En 2010, il est l’un des premiers à retransmettre en direct son défilé sur internet. En 2016, il bouleverse l’industrie de la mode en proposant en boutique les nouvelles collections dès le lendemain des défilés. Au fil des saisons, Burberry retrouve de sa superbe et s’entoure d’ambassadeurs de renom à l’image d’Emma Watson. Il décline les lignes en les rendant accessibles à un plus grand nombre. Le chiffre d’affaires avoisine alors le milliard d’euros en 2005.

Bailey quitte la maison britannique en 2018 après l’avoir bien redressée. Il fait ainsi place au designer italien Riccardo Tisci, débarqué de chez Givenchy. Ce dernier fait entrer la marque dans une nouvelle ère en s’attaquant à une refonte de son image. Il modernise le logo, renonce à la fourrure animale, et s’engage pour le développement durable et des causes sociales. Notamment à travers The Burberry Foundation, un organisme de charité indépendant établi en 2008. Au bout d’un an de service, les ventes repartent à la hausse. Burberry renaît de ses cendres.

Le style Burberry

En termes de design, Burberry se distingue par des pièces à la fois chics et sobres. Son tartan est à l‘image de ses lignes qui définissent le style britannique. Sa patte est reconnaissable parmi d’autres depuis de nombreuses années.

Mais la marque sait aussi s’adapter aux attentes de sa clientèle. Burberry s’est ainsi déclinée dans plusieurs gammes. On retrouve l’univers du luxe à travers Burberry Prorsum, et des lignes plus abordables comme Burberry London, Burberry Brit, Burberry Sport et Burberry Enfant.

Alors que Christopher Bailey s’est évertué à remettre au goût du jour l’héritage de la marque, son successeur a redéfini ses codes. En effet, Riccardo Tisci a souhaité égayer les collections qu’il trouvaient austères pour faire place à des créations plus glamour. Les rayures ont remplacé le tartan, et les pièces phares revisitées attirent une clientèle plus jeune. Dans un souci de diversité couplée à la culture britannique, Burberry s’entoure d’égéries au cœur de la tendance, telles que Billie Eilish ou Kendall Jenner.

Pour conclure, sans oublier son héritage ancré dans l’univers du luxe, Burberry a su se réinventer en proposant une ligne plus lifestyle. Désormais, la marque fait figure d’acteur majeur de la mode, tout en restant la plus britannique des maisons emblématiques.