Balenciaga

Balenciaga est une Maison de haute couture créée en 1917 par le grand couturier éponyme Cristobal Balenciaga. Elle marque l’histoire de la mode sous l’égide de son fondateur, maître absolu de la coupe et inventeur de formes inédites, et après son retrait brutal, parvient à renouer avec le succès au début des années 2000 grâce au directeur artistique Nicolas Ghesquière.

La nomination de Demna Gvasalia en 2015 permet à la Maison d’entrer dans l’ère du streetwear. Ses sneakers Triple S, Speed Trainer, Track ou Tyrex sont autant de silhouettes qui témoignent de l’approche extravagante et avant-gardiste du créateur géorgien, et connaissent toutes un immense succès.

Shop now

Latest News Balenciaga

Nike Winter Sale
Nike Winter Sale

Autres marques

De l’élégance féminine au streetwear extravagant, Balenciaga ou l’influence perpétuelle.

Cristobal Balenciaga, un créateur de génie

Parmi les Maisons historiques de la mode, Balenciaga est l’oeuvre du grand couturier éponyme Cristobal Balenciaga.

Natif du Pays Basque espagnol à l’aube du XXème siècle, le créateur est initié très tôt à la fabrication de vêtements par sa mère, couturière de profession. Après un apprentissage chez des tailleurs, il lance sa Maison à San Sebastian en 1917, à seulement 22 ans, et par son talent inné, se fait très vite remarquer pour finir par habiller la royauté et la bourgeoisie espagnole. Son ascension est cependant enrayée par la guerre civile, et c’est à Paris au 10 Avenue George V, en 1937, qu’il relance la Maison Balenciaga telle qu’on la désigne aujourd’hui. Le succès de ses premières années l’y accompagnera.

Grand maître de la coupe, et plus précisément de la robe sculpturale qui embellit le corps féminin, le grand couturier espagnol marquera l’histoire de la mode par l’invention de nombreuses formes inédites, telles les jupes ballon en 1950, les robes ‘baby doll’, les manches en melon ou encore le fameux semi fitted look introduit par ses tailleurs. Encensé par la presse et unanimement reconnu par ses pairs, qui ne tarissent pas d’éloges à son égard, le créateur se retire pourtant brutalement en pleine apogée, en 1968. Il faudra attendre presque 20 ans pour assister à la renaissance de la Maison, et encore davantage pour la voir renouer avec son lustre initial.

Demna Gvasalia et une nouvelle ère streetwear

C’est sous l’égide du directeur artistique Nicolas Ghesquière, et par son style élégant empreint du rapport corps-vêtements cher au fondateur, que Balenciaga retrouve un succès mondial au début des années 2000. Rachetée par le groupe Kering à la même période, la griffe de luxe sera ensuite drivée par Alexander Wang, puis Demna Gvasalia, qui à partir de 2015 lui offre un renouveau d’un autre genre. Le créateur géorgien tranche avec l’élégance racée qui a fait la renommée de Balenciaga pour introduire un style extravagant. Entre explorations d’univers inattendus et coupes fantasques, ses créations, aussi bien jugées étranges qu’avant-gardistes, ne laissent personne indifférent. Elles versent en tout cas dans un streetwear alors en pleine efflorescence sur les podiums, et la patte Gvasalia de se porter également sur les sneakers.

On travaille toujours en déconstruisant quelque chose pour créer quelque chose de nouveau. Ça c’est mon approche générale. Détruire pour créer.

Demna Gvasalia

En 2017, le lancement de la Triple S assoit ainsi définitivement la grande tendance footwear de la dad shoe, dont elle reste à ce jour le grand symbole. Gvasalia dévoilera en parallèle d’autres silhouettes atypiques, la Speed Trainer, la Track, la Tyrex et finalement la Toe, comme autant de reflets de son approche singulière… et de divisions des critiques à l’arrivée. Au fil de ses polémiques, la marque a su diversifier son public avec une fan base nouvelle génération et en a profiter pour élargir une offre sneakers déjà bien garnie. Derrière les buzzs à répétition se cache néanmoins un succès planétaire largement renseigné par le groupe Kering, pour qui Balenciaga est aujourd’hui l’un des fers de lance. La réinvention portée par Gvasalia a placé la Maison dans une ère moderne, lui permettant de retrouver sa place de précurseur de tendances, de même que l’aura historiquement portée par Cristobal Balenciaga.