atmos

Fondée en 2000 par Hommyo Hidefumi à Tokyo, la boutique japonaise atmos a débuté par une petite vitrine vendant des sneakers vintage. Au fil des années, sa notoriété n’a cessé de croître jusqu’à ce qu’elle devienne une enseigne mondiale incontournable, spécialisée dans la sneaker et le streetwear.

Pionnier de la collaboration, atmos s’est notamment allié à de nombreuses marques plus ou moins importantes, telles que Asics, New Balance ou adidas…
Mais c’est surtout son partenariat avec Nike, dès ses débuts, qui lui a permis de s’imposer sur la scène internationale. Certains modèles revisités par atmos font aujourd’hui figure de graal. C’est notamment le cas des Air Max 1 « Safari » et « Elephant » qui font partie des modèles les plus prisés des sneakerheads.

Acheter Maintenant
atmos

Upcoming releases

Nike Dunk Low Panda

atmos, l’enseigne japonaise spécialisée dans l’art de la collaboration

La naissance d’atmos

Au début des années 90, Hommyo Hidefumi quitte son Japon natal pour étudier à Philadelphie, aux États-Unis. Il y découvre que l’une des sneakers les plus populaires au Japon, la Air Force 1, se vend à prix cassé sur le marché de l’occasion. La tendance pour le vintage n’existe pas encore aux Etats-Unis. Avec son diplôme de l’université Temple en poche, il rentre chez lui avec de nombreuses paires dans ses bagages. De retour à Tokyo, il travaille dans une entreprise de négoce de textiles. Il y est chargé de produire des tee-shirts. En 1993, il contracte un prêt afin de lancer la boutique Chapter. Celle-ci est spécialisée dans la vente de vêtements et sneakers vintage. Elle se situe dans le quartier de Harajuku, lieu phare de la mode où se retrouve la jeunesse nippone.

Suite au succès de Chapter, Hommyo lance la boutique atmos en 2000. D’après lui, son nom serait une idée de Hiroshi Fujiwara, fondateur du label Fragment Design. atmos propose des sneakers, dont de nombreux modèles Nike, en provenance directe des États-Unis.

De petite boutique à enseigne internationale

Au fil des ans, le shop emblématique de Tokyo gagne en notoriété et se développe jusqu’à obtenir une reconnaissance internationale. Des magasins voient le jour à travers le Japon. Mais également dans le reste de l’Asie et aux États-Unis. En plus de proposer des sneakers rares et limitées de nombreuses marques, atmos peut se vanter d’avoir créé sa propre ligne streetwear. Ainsi que des collaborations aujourd’hui considérées comme des graals par la communauté des sneakerheads.

Désormais, Hommyo Hidefumi est considéré comme l’une des personnes les plus influentes de la culture streetwear. Et l’un des maîtres de la collaboration.

Le partenariat avec Nike

Au milieu des nombreuses collaborations proposées par atmos, son partenariat le plus fructueux est vraisemblablement celui avec Nike. Derrière la grande majorité des collaborations imaginées par atmos se cache d’ailleurs le designer Hirofumi Kojima.

Cette association avec le swoosh débute en 2001 par une collaboration non officielle. Celle-ci concerne une Air Force 1 Low et une Nike Dunk Low, désormais emblématiques.

La première collaboration officielle avec Nike débute en 2002. atmos revisite alors la Air Max 1 à l’occasion de son 15ème anniversaire. Afin de rendre hommage à son créateur, l’illustre Tinker Hatfield, l’enseigne japonaise s’inspire de la Air Safari, imaginée par ce dernier. Reprenant son esthétique exotique, atmos créé ainsi la Air Max 1 « Safari ».

Pour revenir dans le contexte, nous sommes à une époque où le programme CO.JP bât son plein. Cette collaboration en édition limitée en fait un graal instantanément. La Air Max 1 « Safari » fait désormais partie des sneakers les plus célèbres et convoitées. Elle a d’ailleurs fait l’objet d’une réédition en 2016.

Des modèles iconiques

Mais ce partenariat avec la marque de Beaverton ne s’est pas arrêté là. Parmi les nombreux modèles ayant vu le jour, on peut citer, entre autres, la Air Max 1 « Curry » de 2003. Mais aussi le pack Viotech la même année, comprenant une Air Max 1 et une Air Max 95.

En 2007, atmos reprend les imprimés sauvages qui l’ont propulsé sur le devant de la scène à travers le Animal Pack. Celui-ci se compose à nouveau d’une Air Max 1 et d’une Air Max 95. Cette même année voit naître deux autres icônes : la Air Max 1 « Premium Beast » et la célèbre Air Max 1 « Elephant ». Première Air Max 1 à bénéficier du print Elephant, cette dernière n’est produite qu’à 2000 exemplaires. Par ailleurs, elle a fait l’objet d’une réédition en 2017, à l’occasion du Air Max Day.

Les années 2010, quant à elles, sont marquées par les Air Max 1 Animal Camo Pack et Air Max 90 Premium Camo Pack, en 2013. Ce dernier comprenant la fameuse Air Max 90 « Duck Camo ».

Des collaborations avec les géants du sportswear

Toutes ces silhouettes Nike, revisitées par atmos, ont donné l’idée à d’autres marques de s’unir au shop japonais, afin de profiter de sa suprématie. Ainsi, les grands noms du sportswear comme adidas, New Balance, Puma, Reebok et Asics, ont sollicité atmos pour des collaborations.

Avec Reebok, tout d’abord, on se rappelle notamment de la atmos x Reebok Insta Pump Fury de 2015. Ou encore de la Packer Shoes x Atmos x Reebok Insta Pump Fury Doraemon de 2017.

Le shop a également collaboré avec la marque aux trois bandes sur la adidas Superstar. Mais aussi la ZX8000, en témoigne la récente G-SNK phosphorescente de 2020.

En ce qui concerne New Balance, atmos a presque tout exploré. De la H574 à la 1700, en passant par la 996. On a par ailleurs eu le droit à une triple collaboration en 2020, avec la atmos x Staple Pigeon x New Balance X-Racer.

Chez Asics, atmos nous a offert des éditions revisitées de la Gel Lyte III, tel que le modèle « Green Camo » de 2017. Mais aussi de la Gel Lyte V, comme le modèle « Black Gold » de 2015.

Avec Puma, le partenariat a vu naître le pack Endangered Species en 2008, inspiré de trois espèces en voie d’extinction. Une triple collaboration avec le shop Titolo sur le modèle Disc Blaze nous a également offert trois déclinaisons en 2015, 2016 et 2017.

La mise en lumière grâce à atmos

Il faut savoir que atmos ne se limite pas qu’aux géants, mais s’allie aussi à des marques moins importantes. Ces collaborations ont pour but de mettre en lumière l’histoire d’une marque ou d’un modèle. Hommyo Hidefumi ne se contente pas non plus de revisiter des sneakers. Certains partenariats portent également sur des pièces streetwear ou des items lifestyle, à l’image des Be@rbricks.

Aujourd’hui, atmos fait figure de roi de la collaboration. Ce concept, qui lui a permis d’obtenir sa notoriété mondiale, est désormais sa spécialité. Tous les articles sur lesquels l’enseigne a travaillé, via des partenariats, sont passés de produits bonus à des pièces majeures de certaines marques. Et l’on peut sans aucun doute affirmer que le spécialiste de la collaboration continue de montrer la voie de cette tendance en pleine effervescence.