Nike attaque StockX en justice pour avoir vendu des NFT sneakers

Il y a 6 mois

4455

Nike vient d’intenter une action en justice contre StockX pour la revente de NFT sneakers sur sa plateforme.

Les détails du procès

Ce jeudi 3 février, la marque de Beaverton a déposé plainte contre la célèbre marketplace au tribunal fédéral de New York en raison de sa vente non autorisée de NFT sneakers Nike. Alors que StockX vient tout juste de lancer sa section dédiée à l’achat et la revente de NFT, les débuts de cette aventure sont déjà entachés d’une plainte qui devrait contrarier les plans du géant du resell. En effet, Nike estime que les NFT disponibles sur la plateforme portent atteinte à ses marques déposées et sont susceptibles de semer la confusion chez les consommateurs.

Avec ce procès, la marque au swoosh réclame des dommages et intérêts, le blocage des ventes, ainsi que la destruction des NFT vendus. Il faut savoir que StockX a déjà vendu plus de 500 NFT sneakers Nike depuis le lancement de cette section dédiée. Nike se plaint également que les NFT vendus par StockX ont fait “gonfler les prix et que les conditions d’achat et de propriété restent obscures”, ce qui nuit à la réputation de la marque. Il faut également souligner que la récente acquisition de RTFKT par Nike suggère que la marque prévoit de vendre ses produits virtuels dans un futur proche.

Nike n’a pas approuvé ni autorisé les NFT de la marque Nike de StockX. Ces produits non autorisés sont susceptibles de semer la confusion chez les consommateurs, de créer une fausse association entre ces produits et Nike et de banaliser les célèbres marques déposées de Nike.

Nike

Pour rappel, les premiers NFT vendus sur la plateforme concernent des heats à l’image des Ben & Jerry’s x Nike SB Dunk Low « Chunky Dunky », des A Ma Maniére x Air Jordan 3, ou encore des Off-White x Nike Dunk Low Lot 50/50. Par ailleurs, les propriétaires de ces NFT ont la possibilité de les échanger contre la paire physique auxquels ils correspondent.

La réponse de StockX

Près de deux mois après l’engagement des poursuites, StockX s’est exprimé et soutient que les allégations de Nike manquent de fondement et ne tiennent pas compte des lois sur les marques déjà établies. La société basée à Detroit qualifie le procès de Nike de « tentative trompeuse d’interférer avec l’application d’une nouvelle technologie de plus en plus populaire et légale sur le marché secondaire pour la vente de ses sneakers et autres biens ».

Elle souligne aussi que ses NFT ne sont pas des produits virtuels ou des sneakers numériques, mais plutôt des tokens liés à des produits déjà authentifiés dans son entrepôt. Cela offrirait aux utilisateurs l’avantage de contourner le long délai d’obtention d’une paire authentifiée. Les NFT eux-mêmes n’ont ainsi aucune valeur intrinsèque et ne peuvent être échangés séparément de leur article physique associé. Jusqu’à présent, StockX dit avoir sorti 11 NFT sneakers Nike, adidas et Puma. Ils ont été choisis parce qu’ils étaient les produits les plus vendus avec suffisamment de tailles disponibles.

L’avantage de prendre possession du Vault NFT est que le propriétaire peut effectuer une future transaction sans encourir de frais, de retard ou de risques de dommages et de perte liés à l’expédition de sneakers physiques à StockX, puis aux destinataires finaux.

StockX

La contre-attaque de Nike

Alors que le procès contre StockX suivait son cours calmement, Nike vient d’ajouter une nouvelle déclaration à son dossier et affirme que la marketplace vend des Air Jordan contrefaites.

En effet, la marque de Beaverton prétend avoir acheté quatre paires sur StockX entre décembre 2021 et janvier 2022, et avoir reçu des contrefaçons. Elle cite la Air Jordan 1 High OG « Patent Bred » répertoriée parmi les NFT sneakers de StockX, et notamment le plus vendu avec 518 ventes à l’heure actuelle.

Ces quatre paires de chaussures contrefaites ont toutes été achetées en l’espace de deux mois sur la plateforme StockX, et toutes portaient l’étiquette “Verified Authentic” de StockX et étaient accompagnées d’un reçu dans la boîte à chaussures indiquant que les chaussures sont 100% authentiques.

Nike

Nike remet en cause la politique de retour de StockX et le fait qu’il est important que le clients soient confiants quant au fait que les sneakers Nike achetées sur la plateforme ne soient pas des contrefaçons. La marque vise également le processus d’authentification ayant déjà fait l’objet de scandales par le passé. Elle affirme que « la marketplace prétend utiliser plus de 100 points de données et que ses authentificateurs sont mieux équipés que quiconque pour vérifier la légitimité d’une chaussure, malgré le fait que StockX ne soit pas l’entité qui a conçu, créé, fabriqué, emballé et expédié tout produit Nike authentique en premier lieu ».

La marque au swoosh s’inquiète ainsi du fait que les sneakers achetées par StockX et liées au Vault NFT aient subi le même processus d’authentification que les paires contrefaites qu’elle a reçues.

StockX se défend

La réponse de StockX ne s’est pas faite attendre. Le géant du resell réaffirme que les déclarations de Nike sont sans fondement : « Nous prenons la protection des clients très au sérieux et nous avons investi des millions pour lutter contre la prolifération des produits contrefaits auxquels tous les marchés mondiaux sont confrontés aujourd’hui. La dernière déclaration de Nike est non seulement sans fondement, mais aussi curieuse étant donné que leur propre équipe de protection de la marque a communiqué sa confiance en notre programme d’authentification et que des centaines d’employés de Nike, y compris des cadres supérieurs actuels, utilisent StockX pour acheter et vendre des produits. Cette dernière tactique n’est rien de plus qu’une tentative paniquée et désespérée de relancer son procès perdant contre notre programme innovant Vault NFT qui révolutionne la manière dont les consommateurs peuvent acheter, stocker et vendre des objets de collection en toute sécurité, efficacement et durablement. Le défi de Nike n’a aucun mérite et démontre clairement leur manque de compréhension du marché moderne. »

Depuis, StockX a mis à jour sa déclaration et maintient fermement que les affirmations de Nike n’ont aucun fondement. Cette nouvelle déclaration stipule que StockX croit toujours en son programme d’authentification qu’elle considère comme le processus le plus « rigoureux » du marché. Elle affirme avoir « investi des millions de dollars pour lutter contre la prolifération des produits contrefaits, employant plus de 300 authentificateurs dans onze centres d’authentification à travers le monde ». StockX souligne que les récentes allégations de Nike contredisent ses actions et relations passées avec StockX pour son processus d’authentification.

Force est de constater que ce conflit entre le géants du sportswear et de la revente n’a pas encore dit son dernier mot. Restez connectés pour en savoir plus sur les suites de cette affaire !

Publié le 04.02.22

Upcoming releases

Sneakers Alert by LSDLS

Télécharger l'application Sneakers Alert pour être informé des nouveautés en temps réel !

App Store Google Play Store
Stockx Yeezy