Nike s’attaque de nouveau au custom

Il y a 2 mois

1556

La marque de Beaverton a déposé une nouvelle plainte contre un adepte du custom, arguant une atteinte à son trademark.

Nike a visiblement décidé d’accentuer sa lutte contre les customs. Après avoir attaqué MSCHF et Lil Nas X pour leur Air Max 97 « Satan » ou encore le designer Warren Lotas pour ses imitation de Dunks, et ce tout en déposant un trademark pour l’Air Jordan 1, voilà que l’équipementier a déposé plainte contre Customs By Ilene, Inc., alias Drip Creationz. Comme nous l’apprend The Fashion Law, Nike allègue que cet adepte du custom « vend des produits Nike contrefaits« , ciblant tout particulièrement des « modèles de style Air Force 1 » modifiés « d’une manière que Nike n’a jamais approuvée ou autorisée« .

Dans le détail, la marque avance que les paires « contiennent des images, des matériaux, des coutures et/ou des coloris qui ne sont pas et n’ont jamais été approuvés, autorisés ou offerts par Nike, y compris des conceptions Nike Swoosh fausses et non autorisées, ainsi que des marques tierces et images protégées« . Nike cite directement des graphismes Burberry, Cheetos ou Travis Scott pour arguer une interférence avec sa capacité « à choisir avec qui il collabore, quels coloris sortent, et quel message ces conceptions véhiculent« .

Anticipant les critiques pour cette action, Nike a aussi déclaré qu’il n’avait « aucun désir de limiter l’expression individuelle des créateurs et des artisans, dont beaucoup sont parmi les plus grands fans de Nike« . Cependant, « Nike ne peut pas permettre aux ‘customizers’ comme Drip Creationz de construire un business sur le dos de ses trademarks les plus emblématiques, sapant de ce fait leur valeur et le message qu’elles transmettent aux consommateurs« . Restez connectés pour connaître les suites de cette nouvelle affaire.

UPDATE : on apprend qu’en parallèle du cas Drip Creationz, Nike a aussi déposé plainte contre le dénommé Jeffrey Waskowiak, un de ses anciens employés qui commercialise des customs via l’entreprise KickRich LLC. Dénonçant là encore la reproduction de designs protégés et des modifications de produits non autorisées, la marque cite notamment dans sa plainte une Air Jordan 1 Mid « Amazon » personnalisée qui créerait selon elle « une fausse affiliation avec la société de e-commerce« . L’équipementier demande des dommages et intérêts ainsi qu’une injonction pour empêcher Jeffrey Waskowiak de poursuivre ses activités.

Photo via Drip Creationz

Publié le 22.07.21

Upcoming releases

Sneakers Alert by LSDLS

Télécharger l'application Sneakers Alert pour être informé des nouveautés en temps réel !

Nike Winter Sale